Aujourd’hui j’aborde la question de la photographie de tes créations.

Dans ce post, je vais te partager les 3 RAISONS pour lesquelles tu dois absolument prendre le plus GRAND SOIN de tes photos :

  1. Vous ne voudriez pas entrer dans un magasin sale (et bordélique)
  2. Une bonne photo est comme une cabine d’essayage
  3. Vous passez à coté de la meilleure pub gratuite au monde

***
Je sais que vous en êtes consciente : la photographie des produits que vous confectionnez est capitale pour votre activité artisanale.

Mais savez-vous jusqu’à quel point ? Dit autrement, quel impact négatif peut avoir des mauvaises photos sur votre réputation, votre notoriété, et au final, sur vos ventes en ligne ?

Pour avoir conversé et échangé énormément avec un grand nombre de créatrices (j’utilise volontairement le mot « créatrice » et pas celui de « créateur » pour respecter tout simplement la majorité de genre dans le groupe), j’ai remarqué une constante dans leur approche de la photo de produits.

Pour faire court, la plupart s’imagine qu’à partir du moment où l’objet est beau, esthétiquement aboutit, la photographie le montrant sera obligatoirement belle elle aussi.

Et bien c’est faux.

Comment je le sais ? Je suis photographe professionnel depuis 7 ans, et je peux vous garantir qu’une photo bien réalisée peut sublimer n’importe quel objet basique.

Et qu’une photo mal faite détruira le rendu du plus bel objet du monde.

Toujours pas convaincu ? Utilisons une analogie (vous verrez, j’adore les analogies).

On est tous et toutes d’accord pour dire qu’il n’y a rien de plus mignon et joli qu’un renardeau. D’après vous, quel effet produira une photo floue, trop sombre, et mal cadrée sur ceux qui la verront ?

Pas grand chose. Pourtant, c’est beau un renardeau ! Oui, sauf qu’une photo moche casse toute la magie du sujet. Je ne connais pas un seul exemple contraire.

Si vous ne prenez pas rapidement conscience de ça, voici ce que vous continuerez à penser :
« il vaut mieux montrer votre création artisanale avec une photo moyenne (voire très moyenne) que de ne rien montrer du tout ! »

Quelle erreur ! Vous n’imaginez pas à quel point ce type d’images publiées impacts négativement votre réputation en ligne.

C’est précisément pour vous éviter ça que j’ai voulu écrire cet article.

Vous ne trouverez pas de conseils techniques (pas de panique, ça arrivera dans d’autres articles), mais uniquement les 3 raisons pour lesquelles une photo moche est un immense frein à la vente de vos produits.

RAISON #1 : Entreriez-vous dans un magasin sale ? (Et bordélique)

Je vous l’ai dit, je suis un grand fan des analogies. En voici donc une autre.

Vous êtes dans une rue marchande, et, comme tout n’importe quel chaland, vous zieutez le contenu des vitrines. Première étape pratiquée par tous. Entrer dans une magasin ne sait seulement si la vitrine vous a plu !

Iriez-vous dans une boutique dont les objets se trouvent derrière une vitre sale ? S’ils sont mal organisés et mal éclairés ? Aussi beaux soient-ils ?

Non.

Le propriétaire d’une tel magasin se tire une balle dans le pied. D’ailleurs, ça n’existe juste pas. Je n’ai pas souvenir d’avoir vu ça dans une galerie marchande. La raison est simple, pour vous attirer, vous, le passant qui passe, la vitrine doit être la plus attirante possible !

Ce qui fonctionne dans la vraie vie fonctionne aussi sur internet.

Lorsque quelqu’un scrolle son fil d’actualité Instagram, il se comporte comme s’il était dans une galerie marchande. Il fait une pause pour chaque contenu intéressant, et accélère quand celui-ci l’est moins.

À présent, vous, en tant que créatrice, quel comportement voulez-vous créer chez l’internaute ? Des pauses ou des accélérations ? Des pauses évidemment.

Vous l’avez deviné, le seul et unique moyen d’inciter un utilisateur de Facebook, Instagram ou Pinterest à s’arrêter chez vous, c’est d’afficher des images qui l’aimantent.

Et de ne surtout pas compter uniquement sur la qualité de vos créations.

Vous pouvez concevoir et fabriquer les objets les plus incroyables, si les photos les illustrant sont faites à la va vite, en dépit du bon sens, personne ne prendra le temps de fouiller votre contenu. Imaginez le nombre de clients potentiels que vous perdez.

RAISON #2 : Une bonne photo est comme une cabine d’essayage

Oui, vous avez bien lu. Je compare la photographie d’un objet à la cabine d’essayage d’un magasin de vêtements !

Il y a une raison à ça.

Faites appel à votre mémoire quelques secondes et rappelez-vous votre comportement d’achat en boutique. Analysez les sens auxquels vous faites appel.

Chez le boulangez, vous utilisez la vue, et l’odorat. Super important l’odorat.

Chez le marchant de fruit et légumes, la vue, toujours, l’odorat encore (si si, le melon 😉) et le toucher en plus.

Chez le marchant de sacs à main, de vêtements, de bijoux, là encore, la vue, avec le toucher qui cette fois-ci prend encore plus d’importance.

Bref, vous faites appel au maximum de sens pour prendre la meilleure décision possible.

Mais sur internet ? Avons-nous accès aux 5 sens ? Non. 99 % de la décision d’achat se base sur la vue. Les 1 % restant, je les laisse à l’ouïe pour les achats de CD (ça existe encore ? 😜)

Vous avez donc vraiment intérêt à soigner vos photos. Car le potentiel client, une fois rentré dans votre boutique, a envie d’être rassuré. Il y a de nombreuses techniques qui permettent ça, et la photo est l’une des plus puissantes d’entre elles.

Vous me rétorquerez qu’aussi belle soit une photo, elle n’autorisera pas de toucher, d’essayer, de manipuler le produit comme en vrai.

C’est exact.

Par contre, elle permettra de lever une bonne partie des freins à l’achat. On dit qu’il y a moins de frictions dans le parcours d’achat.

Pour y arriver, vous avez à disposition 2 types de photos.

Les 2 sont à utiliser :

❶ Premier type :
la photo que j’appelle « catalogue médical » . Son seul but est de décrire le plus précisément l’objet. C’est la photo classique avec l’objet sur fond blanc. Pas de distraction visuelles, l’objet, uniquement l’objet.

❷ Deuxième type :
la photo « bienvenue dans mon univers ». Je reconnais que le nom est un peu long 😉) mais il est clair. Il s’agit des photos où l’objet est mise en scène. Ici le but est que le client puisse se projeter en tant qu’utilisateur de votre création. En un mot : le faire rêver.

En faisant et en diffusant ces deux types de photos de produits, vous êtes certain.e. de lever une bonne partie des freins à l’achat.

RAISON 3 : Vous passez à coté de la meilleure pub gratuite au monde

Vous connaissez le plus vieux moyen de faire connaitre ses produits sans que ça ne vous coûte un centime ? Le bouche à oreille.

Dites-vous que le e-commerce n’a rien inventé en termes de marketing et de vente. Tout ce que j’utilise comme techniques marketing sur le net n’est que l’adaptation numérique de méthodes aussi vieilles que le commerce lui-même. C’est dire comme ça remonte.

Donc le buzz, le partage, le re-partage, les commentaires, les notes, tous ces termes 2.0 sont uniquement les formes numériques du bouche à oreille.

Rien de neuf sous le soleil.

Enfin si. Quand même. Ce que les anciens n’avaient pas, et ce qui les outils numériques si puissants, c’est la masse.

Tenez, rien qu’en ouvrant un compte Instagram, vous accédez virtuellement à un immense zone de chalandise de plus d’1 milliard de personnes. J’avoue, c’est démagogique d’avancer une telle chose.

Je devrais plutôt parler d’une trentaine de millions de francophones usagers de ce réseau. Mais c’est déjà pas mal non ? 😊

Une telle masse de personnes accessibles en quelques clics seulement c’est du jamais vu dans l’histoire de l’humanité.

Le bouche à oreille, quand on sait l’utiliser dans le numérique, est un exceptionnel vecteur de croissance pour une entreprise créative.

Il suffit qu’un post attire l’attention de l’algorithme Instagram et vous voilà mise sur le devant de la scène.

Quelques partages, des commentaires, des likes, et hop, vous touchez plusieurs dizaines de milliers de personnes en quelques heures.

Mais ce buzz n’est possible qu’à la condition de proposer du contenu susceptible de le créer, ce buzz. Dans votre cas, il s’agit de la photographie de vos créations.

Attention, je ne dis pas que chaque jolie photo postée sera un succès incroyable, je dis qu’une belle photo, avec une peu de réussite numérique, peut, de temps à autre, vous

C’est typiquement le bouche à oreille qui tourne à plein régime.

Ça ne vous a rien couté (si, du temps) et ça vous rapporte de la notoriété, de la visibilité et donc des ventes.

Avouez que ça vaut le coup de prendre le temps de créer des images de produits soignées.

Souvenez-vous ! Une photo a le pouvoir de sublimer une création comme le pouvoir de la briser.

Choisissez la première option ! 😊

À PRÉSENT, je veux vous lire dans les commentaires : des 3 raisons que j’ai développées, laquelle vous parle le plus ?